Livraison offerte - Créations originales

le Pont roulant de Saint-Malo à Saint-Servan

Parmi tous les bateaux qui vont et viennent dans la baie de Saint-Malo, les vapeurs des touristes, les yachts des plaisanciers, les doris et les petits voiliers des pêcheurs, les navires de commerce ou les goélettes pour Terre-Neuve... un curieux engin amphibie assure la traversée vers Saint-Servan.

Un système de câbles traîne sur une voie ferrée submersible une cabine montée sur un chariot roulant. Ce chemin de fer funiculaire à traction, à la fois aérien, terrestre et maritime, va et vient entre les deux communes, mu par une locomotive de dix chevaux installée à Saint-Servan.

Le Pont roulant, dont la maquette fut présentée à l’exposition universelle de 1878, est l’invention d’un architecte de Saint-Servan, monsieur Leroyer. Elle lui valut d’être médaillé et décoré de la Légion d’honneur.

 L’engin constitue une curiosité inédite ralliant en quelques minutes la Cité corsaire à Saint-Servan, la ville bâtie au milieu des jardins, sur le bord de la mer.

Incidents et fin du pont roulant

 La tempête des 2, 3 et 4 février 1889 provoque l’échouage du navire « Le Vauquelin » qui endommage les rails et cause le déraillement du pont roulant.

L’engin subit un incendie le premier août 1909. Mais on profite de sa remise en état pour électrifier la machinerie.

 Le 8 novembre 1922, le navire norvégien Brawn, brisant ses amarres, le heurte violemment, provoquant d’importants dégâts qui entraînent sa fermeture définitive.

Pour en savoir plus, découvrez le livre "Voyageurs d'hier, Paris-Bretagne-Normandie" 

et profitez d'une réduction de 20% avec le code CADEAU